« Ô le Bel Alexandrin de Raffarin | Accueil | "There was a strong vibration at 12.15 am" »

Commentaires

nico

honte à l'EN... Oui, un débat, des tables rondes sans table, des réunions podcastées, en streaming, des blogs dédiés, des interventions extérieures, des vidéoconférences, il aurait fallu tout ça, et saisir cette chance : mais quand est-ce que nos "élites" comprendront que le web personnel est l'opportunité nouvelle des mots, de la langue, donc de l'éducation et de l'aptitude à communiquer, échanger, s'affirmer.

Zut, ça m'agace très fort cette histoire...


Frere Kodak

Je ne sais pas quoi dire ni quoi penser...

chloe3c

pourquoi ne pas s'en servir comme un OUTIL plutôt que comme une ARME !

Allo, Christian es tu là ?

christian

Pour commencer, il existe une loi (je suis plus laquelle, mais une vieille loi, mais je vais chercher laquelle parce que quand même ! ) qui protège les individus. Les propos déviants sont donc condamnés par la loi. Diffamation, racisme, révisionisme, nazisme et toute la clique. Les élèves dans la mesure où ils écrivent sur un support (papier, blog, affiche...) sont soumis à cette loi. C'est tout.
On ne peut discuter ce point.
De plus, les enseignant ont été "attaqué" dans le cadre de leur profession, ce qui n'est pas acceptable, et ce qui entraîne une réponse de l'établissement.

Enfin, que le blog soit un espace de liberté, c'est à dire qu'en tant qu'enseignant, je ne puisse pas leur imposer ma vision des choses, c'est évident.
Actuellement, le blog reste le support ultime pour un élève de tester ces capacités en toute autonomie (même si cela n'est pas aisé pour tous les élèves de collège).
En lycée, c'est un formidable vecteur de talents, l'apprentissage d'un travail personnel.

Je ferai une note, un post, sur mon blog.

voili voilou.

Yann

D'abord, chez nous la loi est du côté de la vie privée. Au point que, à condition qu'on n'ait pas commis de vol à l'étalage, on peut exiger d'un hypermarché qu'il nous fasse disparaitre de ses enregistrements effectués par les caméras de vidéo-surveillance.
Sur ce point là je préfère la vision française de la liberté d'expression (celle des uns s'arrête là où commence celles des autres) à la vision des USA (toute nuisance à la liberté d'expression tue la liberté d'expression).

Ce que je désaprouve, par contre, c'est le côté expéditif et anti-pédagogique de cette sanction.
Un autre collège a préféré faire venir des policiers qui ont expliqué nos lois aux jeunes blogueurs, sans autre conséquences. C'est mieux, bien mieux.

christian

En fait, Benoit met en avant deux "éléments" qui n'ont pas grand chose en commun :
petit ta : les propos insultants d'une part,
petit bé : l'utilisation par les élèves (ou les enfants, il faudrait préciser) des blogs.

- Les insultes sont marginales, et les sanctions itou ! Donc, pas de débat là-dessus en ce qui me concerne. Médiatiquement, les élèves savent maintenant où sont les limites et cela est important, pédagogiquement il faut aussi du concret et pas seulement de longs discours pour les jeunes qui découvrent la vie.
- Les blogs ont une valeur uniquement dans la durée. Il faudrait savoir accompagner les élèves dans cette durée, cette autonomie créative qui est extraordinaire. Après, est-ce que moi, enseignant, j'ai envie de "gérer" les blogs de mes élèves ? ben non !

Bao

Il s'agit de les éduquer.
Tous propos attaquant des individus précis, nommés, etc peut être taxé de diffamation, ne l'oublions pas.
Alors le blog est certes un moyen d'expression à creuser pour les jeunes, mais faudrait-il encore qu'il connaissent les lois françaises avant d'en faire n'importe quoi.

Cependant, je ne suis pas sure que les sanctions aient été intelligentes...
Enfin comme dit le prof, faut bien qu'ils apprennent!

christian

Article du Monde du 24.03.05 par Claire Ané :

Olivier Trédan est chercheur en sciences sociales au Marsouin, laboratoire d'étude sur la société de l'information et les usages d'Internet de l'Ecole nationale supérieure de télécommunications de Bretagne. Il termine un rapport d'étude sur les weblogs pour la région Bretagne et rendra un rapport définitif au ministère délégué à la recherche à l'automne 2005.

Quelle place les adolescents occupent-ils dans la blogosphère française ?

Sur les 400 blogs que j'ai étudiés, environ 60 % étaient tenus par des adolescents, et 50 % étaient des Skyblogs, soit des blogs hébergés sur le site de la radio Skyrock. Mais ce chiffre paraît aujourd'hui sous-évalué. Au début de mes repérages, en 2004, on dénombrait 300 000 Skyblogs. Ils sont désormais 1,64 million, avec une croissance mensuelle de 100 000 blogs. Faute de statistiques, on peut estimer que 80 à 90 % des blogs en France seraient des Skyblogs.
La massification des Skyblogs laisse penser que, parmi les adolescents, toutes les catégories sociales sont concernées par le phénomène. Si beaucoup bloguent depuis qu'ils ont une connexion Internet, certains alimentent leur blog depuis des lieux publics. 30 % des Skyblogs ont été créés par des Franciliens, ce qui est assez important.

Qu'est-ce qui distingue les blogs des adolescents des blogs d'adultes ?

La pratique adolescente est tournée vers l'entre-soi. Ces blogs s'inscrivent dans un triple processus : d'abord, une privatisation de l'usage des nouvelles technologies - les jeunes utilisent l'ordinateur depuis leur chambre ou celle d'un ami. Ensuite, une logique d'autonomisation par rapport aux parents et à la sphère familiale et éducative, puisque très peu de blogs évoquent les parents ou les professeurs. Enfin, l'affiliation à un groupe de pairs.

Contrairement aux adultes, plus égocentriques et formant des réseaux plus flous, les adolescents créent, via leur blog, une communauté restreinte avec des liens très forts. Ils recréent, en ligne, un cadre privé fait de relations de voisinage. Les membres de ces petites tribus en ligne se connaissaient généralement avant de s'investir sur la Toile. Et les commentaires proviennent pour l'essentiel de l'entourage.

Leurs blogs servent surtout de lieux de mémoire, recensant les moments forts du groupe. Et ils ont une fonction de validation du lien : chacun utilise l'ensemble des internautes potentiels, quelque chose de totalement idéalisé, pour affirmer son identité. Les blogs témoignent ainsi d'un besoin de partage et de validation par ses pairs, et d'une volonté de manifester son appartenance à la culture adolescente.

Comment expliquez-vous l'engouement des adolescents pour les blogs ?

Les blogs complètent les chats et les SMS, qui permettent, comme auparavant le téléphone ou la façon de s'habiller, de maintenir un contact permanent avec ses amis et la culture adolescente. Les blogs n'ont donc rien révolutionné, il s'inscrivent parfaitement dans les pratiques sociales adolescentes. On peut parler de terrains d'aventures numériques. Les jeunes jouent et forment ainsi des espaces extrêmement importants pour eux, dans la formation même de leur identité. Supprimer ces espaces reviendrait à interdire aux adolescents de communiquer entre eux.

La nouveauté des blogs, c'est que le fait d'appartenir à une bande et de s'habiller d'une certaine façon se retrouve pour la première fois en ligne, et devient ainsi public. Cela modifie notre regard d'adultes, mais pas la pratique elle-même. Quelque chose qui était auparavant invisible devient visible, ce qui pose beaucoup de questions.

Comment analysez-vous le fait que des collégiens aient mis sur leurs blogs des critiques et des photos volées de leurs professeurs ?

Comme je l'ai dit, il est rare que les blogueurs évoquent leurs enseignants. Ceux qui le font s'adressent à leur communauté. C'est un peu comme les petits papiers qui circulent dans la classe où un adolescent critique le professeur pour se mettre en avant.

Je ne pense pas que les adolescents aient vraiment conscience du caractère public des blogs. Comme ils utilisent le langage des chats et des SMS, largement incompréhensible aux adultes, ils pensent que ceux-ci seront découragés de venir. D'ailleurs, les lecteurs réguliers sont tous adolescents. Se crée ainsi un espace extime, par opposition à intime.

Le regard actuellement porté par les médias sur ces blogs déforme le phénomène. Les ados cherchent avant tout à s'autonomiser par rapport à la sphère familiale. La culture adolescente n'est pas une culture anti-adultes, c'est une culture non adulte. On pouvait penser que beaucoup d'adolescents allaient s'affirmer en opposition aux adultes, et partager leurs conflits avec les parents ou les enseignants. En fait, ils parlent plus de leurs rapports entre eux que de leurs rapports aux adultes, et évoquent peu leurs problèmes et leur mal-être. Je m'étonne que seulement une jeune fille, à ma connaissance, ait annoncé son suicide sur Skyblog, alors que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents. Ces blogs, qu'on a présentés comme des miroirs des adolescents, semblent finalement un prisme déformant.
Vous avez évoqué dans vos travaux l'influence de la télé-réalité, poussant certains à se montrer, voire à s'exhiber, plutôt qu'à se raconter…

Cela est lié à la médiation qu'opère Skyrock, en mettant sur la page d'accueil "Le Skyblog de la semaine". Comme l'audience se mesure à l'aune des commentaires, le but est d'en susciter plus que le voisin. Quelques-uns s'exhibent, comme cette blogueuse qui a mis en ligne son strip-tease, mais cela reste rare. La plupart se distinguent par leur connaissance d'un artiste, d'un genre de musique, de film etc. Ils sont des "experts".

Les adolescents utilisent-ils aussi leurs blogs pour mobiliser et débattre ?

Pour l'instant, les blogs sont surtout cantonnés au cercle amical. Mais les blogs vont devenir des espaces de plus en plus publics, de mobilisation. Cette année, avec le tsunami, de très nombreux adolescents ont participé aux dons en envoyant un SMS, et ont incité sur leurs blogs à faire de même. Et lors des manifestations lycéennes contre la loi Fillon, Skyblog a mis en avant les blogs appelant à la mobilisation.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

C'est quoi BenitoReport ?


  • Br_30 Pour contacter le responsable du blog, envoyez un e-mail à
    benoit.campagne@yahoo.fr

    Les bannières du blog sont signées Mirjam.

    Abonnez-vous à ce blog

    http://www.wikio.fr

    Citez ce blog sur Facebook

Recherchez dans le blog


Réclame